Imprimer la page

Formation par la recherche

Un doctorat préparé à l'ESTIA : une formation d'excellence

Les trois années passées à ESTIA-Recherche, souvent en forte collaboration avec le monde industriel, constituent une véritable expérience professionnelle pour les doctorants. Cette formation par la recherche est marquée par une forte culture ingénieur, et elle allie la recherche scientifique et technologique. ESTIA-Recherche est l'unique unité de recherche de l'ESTIA et est inscrite au répertoire national des structures de recherche n° RNSR 20142 0655V du Ministère de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation.

ESTIA-Recherche est associée à trois écoles doctorales de l'Université de Bordeaux :

  • ED SPI n°209 - Sciences physiques et de l’ingénieur,
  • ED MI n°39 - Mathématiques et Informatique de l’Université de Bordeaux,
  • ED EES n°42 - Entreprise, Économie, Société.

 

Les thèses

Au sein d'Estia-Recherche, de jeunes chercheurs s'engagent sur des sujets technologiques inédits, dans des disciplines aussi diverses que l'informatique, l'électronique, génie électrique, la mécanique, le génie industriel ou la gestion.

  • une pluridisciplinarité qui fait la force du département,
  • un diplôme reconnu à l’international (PhD),
  • une formation par la recherche, à la recherche et à l’innovation,
  • une thèse en partenariat avec le monde socio-économique,
  • un financement assuré.

 

Les thèses en cours

HDR soutenue en 2016 : Électronique, électrotechnique et automatique au service de l’énergie

Habilitation à Diriger les Recherches de l'École Doctorale des Sciences Physiques et de l'Ingénieur de l'Université de Bordeaux, soutenue le 15 septembre 2016 à l’ESTIA.

Rapporteurs

Hamid GUALOUS, Professeur à l’Université de Caen Normandie
Eric MONMASSON, Professeur à l’Université de Cergy Pontoise
Manuela SECHILARIU, Professeur à l’Université de Compiègne

Examinateurs

Brayima DAKYO, Professeur à l’Université du Havre
Xavier FISCHER, Professeur à l’Université de Bordeaux et ESTIA
Luis MARTÍNEZ SALAMERO, Professeur à l’Université Rovira i Virgili, Espagne Jean-Rodolphe PUIGGALI, Professeur à l’Université de Bordeaux Valentin COSTAN, Docteur EDF R\&D, France

Projet de recherche

Les activités de recherche menées jusqu’à présent vont continuer les prochaines années tout en allant de plus en plus vers une vision système. L’observation du fonctionnement d’un système, en prenant en compte son historique et en passant par la synthèse des modèles permettra de prédire son fonctionnement et/ou les facteurs pouvant l’influencer. La prédiction permettra de choisir un mode de fonctionnement bien adapté aux besoins du système et aller ainsi vers une optimisation globale. Les travaux sur les micro-réseaux vont se poursuivre vers deux directions complémentaires du point de vue taille et composition : les micro-réseaux embarqués (application aux voiliers) et les micro-réseaux multi-énergies (Power to Gas). La récupération d’énergie habituellement perdue (conversion mécanique – électrique), actuellement axée sur les amortisseurs, sera ouverte vers d’autres applications (nautiques) et d’autres types de sources (thermique, …), tout en ayant comme objectifs d’améliorer les performances et de diminuer l’impact ou, si possible, apporter des services au système qui l’accueille.

Mots-clés

Observation, prédiction, optimisation, micro-réseaux, énergies renouvelables.

HDR soutenue en 2018 : Towards user-integrated surface exploration and manipulation in 3D

Habilitation à Diriger les Recherches de l'École Doctorale des Sciences Physiques et de l'Ingénieur de l'UNIVERSITÉ de BORDEAUX, soutenue le 21 Mars 2018.

Rapporteurs

Bruno ARNALDI, Professeur (INSA de Rennes)
Bruno LEVY, Directeur de Recherche (Inria Nancy Grand-Est)
Roberto SCOPIGNO, Directeur de Recherche (CNR-ISTI)

Examinateurs

Xavier GRANIER, Professeur (Institut d’optique de Bordeaux)
Pascal GUITTON, Professeur (Université de Bordeaux)
Laurence NIGAY, Professeur (Universite Grenoble Alpes) Robert VERGNIEUX Ingénieur de Recherche (CNRS) étant invité

Projet de recherche

In this dissertation, I review my research in computer graphics and interactive techniques on different aspects that are related to user-integrated 3D exploration and manipulation of acquired surfaces. In particular, I address three research questions, and show concrete use cases and applications for acquired surfaces from the cultural heritage domain.

First, what is an appropriate representation for the 3D surface data coming from the acquisition that makes it possible to effectively process and analyze the surface? I focus on representations that are point-based and defined locally, in order to be scalable while being globally consistent, which may take into account prior knowledge about the surface. In particular, I present a surface representation for non-structured point clouds that integrates user-specified sharp features, and a surface representation that assumes the surface to be locally developable. Moreover, I present a representation that is suitable for the multi-scale analysis of point-sampled surfaces.

Second, what is an efficient interaction technique for exploring and manipulating the surface? I focus on 3D user interaction, and in particular tangible user interfaces, that give a physical form to digital information, ideally in combination with a display in 3D space so that the action and perception space coincide. More specifically, I present a tangible user interface for geoscientists for the selection of cutting planes, a tangible user interface for the virtual reassembly in archeology that makes the manipulation of the fragments accessible, and an interaction technique in spatial augmented reality where surface characteristics are displayed on real-world objects.

And third, can we derive an integration of the latter two aspects to define an interaction technique that is driven by the surface characteristics? Motivated by a concrete project about acquisition and reassembly of cultural heritage that I have coordinated, I show two examples, an interaction technique for the semi-automatic geometry-driven reassembly of fractured archeological objects, and an interaction technique in spatial augmented reality that makes it possible to inspect geometric properties directly on the real-world objects themselves.

Finally, I present the research topics that I am currently working on and that I plan to address in the future. These topics concern the integration of optics and computer graphics, and especially a spherical multitouch display that can be built at low cost with off-the-shelf components, a spatial optical see-through display, and the use of light guides for displays and acquisition, as well as the pedagogical use of interactive computer graphics for improving the understanding of complex phenomena.

Mots-clés

Computer Graphics, geometry processing, 3D modeling, surface reconstruction, analysis, and matching.

Les doctorats

Voir les post-Doctorats sur la période 2015-2018

Voir les informations sur le devenir des docteurs