Partenaires

Depuis 2016, ESTIA a un contrat d’Association avec l’Université de Bordeaux

Département Sciences de l'Ingénierie et du Numérique (SIN)

En avril 2019, dans le cadre de la réorganisation de la recherche à l’Université de Bordeaux, 11 départements ont été créé.

Le Département Sciences de l’ingénierie et du numérique a été créé avec les laboratoires :

  • I2M,
  • IMB,
  • IMS,
  • LaBRI,
  • ESTIA-Recherche.

Le département est dirigé par Henri Bertin, et piloté au travers du conseil des Directeurs, où siège la direction d’ESTIA-Recherche, et le conseil de département. L’Université de Bordeaux est présente dans le Conseil Scientifique de l’ESTIA.

Institut Carnot ARTS

Créé en 2006 le label Carnot a vocation à développer la recherche partenariale, c’est-à-dire la conduite de travaux de recherche en partenariat avec des acteurs socio-économiques, principalement des entreprises (de la PME aux grands groupes), en réponse à leurs besoins.

La recherche partenariale constitue un levier important pour l’économie en favorisant l’innovation des entreprises, gage de compétitivité et de croissance. Les instituts Carnot mènent simultanément des activités de recherche amont, propres à renouveler leurs compétences scientifiques et technologiques, et une politique volontariste en matière de recherche partenariale au profit du monde socio-économique.

En particulier, l’institut Carnot ARTS développe des compétences scientifiques et des travaux de recherche technologique permettant d’adresser les problématiques de conception, d’industrialisation et de fabrication de produits manufacturés pluri-technologiques complexes et innovants.

En 2019, la candidature d’ESTIA-Recherche a été retenue par l’institut Carnot ARTS pour intégrer son périmètre et le dossier de renouvellement déposé par l’institut Carnot ARTS propose qu’ESTIA Recherche en fasse partie. Début février 2020, le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche a renouvelé le label Carnot à l’institut ARTS. Depuis cette date ESTIA-Recherche fait partie des 23 laboratoires de l’institut Carnot ARTS. Ce rattachement est pour ESTIA-Recherche l’opportunité de faire reconnaître sa politique volontariste en matière de recherche partenariale au profit du monde socio-économique, c’est une formidable opportunité pour étendre son réseau de partenaires scientifiques et une source de financement pour des activités de recherche amont favorisant notre ressourcement. Depuis, 2020, l’iC ARTS est présent au Conseil Scientifique de l’ESTIA.

ESTIA-Recherche dans l'iC ARTS          

Les chaires

Les chaires pérennisent des partenariats avec des industriels et avec des académiques. Ces collaborations, sur un temps long, nous permettent de produire des résultats de recherche conjoints grâce au financement de travaux, en recrutant des doctorants, des post-doctorants, des ingénieurs et en complétant les équipements de nos plateformes.

Chaire FLEXTECH avec Centrale Supélec (Paris)

La chaire FlexTech est un un vaste programme de recherche dans le domaine de l’interaction Homme-Système qui a pour objectif de développer de la recherche appliquée concernant les systèmes complexes à autonomie croissante. Le partenaire principal est CentraleSupelec au travers de son laboratoire en Génie Industriel (LGI).

Le 10 septembre 2019, en partenariat avec Centrale Supelec au travers de son laboratoire LGI, l’ESTIA a lancé la chaire FlexTech. FlexTech est un vaste programme de recherche dans le domaine de l’Intégration Humains Systèmes. Le titulaire de la chaire FlexTech est le Professeur Guy André Boy. Cette chaire internationale a pour objectif de développer de la recherche appliquée concernant les systèmes complexes à autonomie croissante. Dans ce cadre, deux thèses sont en cours avec Total. Ces activités de recherche permettront de répondre par des solutions tangibles à des problématiques des partenaires industriels notamment sur des sujets d’Intégration Humains Systèmes liés à la robotique mobile, le retour d’expérience, la maintenance et la sécurité. La Chaire FlexTech, basée sur l’approche innovante du Human Centered Design (HCD), met l’humain et les organisations au coeur des problématiques industrielles et sociétales. Cette approche a fait ses preuves depuis vingt ans dans les domaines de hautes technologies nécessitant une certaine flexibilité (notamment dans le domaine aérospatial) et demande à être développée sur le plan scientifique et technique. Les industriels sont confrontés à l’explosion de systèmes complexes à autonomie croissante dans le cycle de vie de leurs produits. Ils nécessitent aujourd’hui des travaux plus intégrés et des ingénieurs spécialistes de ces thématiques. En tant qu’institut de formation et de recherche, l’ESTIA se positionne ainsi par le biais de la chaire FlexTech dans une vision globale de l’Intégration Humains Systèmes. Lancée pour cinq ans, la chaire FlexTech a, en effet, pour objectif de mieux prendre en compte l’Intégration Humains Systèmes dans les sites industriels où les technologies numériques et la robotisation occupent une place de plus en plus importante. Grâce à ses travaux, la chaire FlexTech ambitionne de développer une équipe de chercheurs dédiés pour créer un groupe de compétences spécialisées à l’ESTIA, encourager la formation initiale et continue pour sensibiliser les étudiants et professionnels à cette nouvelle discipline, disséminer les résultats de recherche et diffuser les connaissances par des événements : colloques, conférences et universités d’été. Une double inauguration entre Bidart et Paris. A l’occasion de l’inauguration de la chaire, le Professeur Guy André Boy a donné une première leçon inaugurale le mardi 10 septembre 2019 à l’ESTIA, à la veille du lancement de la conférence internationale HSI2019 sous l’égide de INCOSE (International Council on Systems Engineering), événement consacré à l’Intégration Humains Systèmes. La seconde leçon inaugurale a eu lieu le 18 septembre 2019 à CentraleSupélec, Université Paris Saclay, un pôle scientifique et technologique dans la région parisienne. Lors de chacune des deux leçons inaugurales, les problématiques liées au sujet de la Chaire ont été discutées au cours d’une table ronde animée par des industriels, acteurs étroitement liés au développement et à la gouvernance du projet. Depuis 2020, Bernard Yannou, Directeur du LGI est invité au Conseil Scientifique de l'ESTIA.

Chaire BALI

La chaire BALI Biarritz Active Lifestyle Industry) est un programme d’enseignement et de recherche sur les innovations technologiques à venir dans l’industrie de la mode et du textile.

Fondée en 2017, la chaire BALI (Biarritz Active Lifestyle Industry) est un programme d’enseignement et de recherche sur les innovations technologiques à venir dans l’industrie de la mode et du textile.

La chaire BALI est née d’un diagnostic partagé entre différents acteurs industriels et académiques du secteur de l’innovation et de la mode : les nouveaux modes de vie et de consommation soulèvent de nouveaux défis auxquels l’industrie de demain doit répondre. Tous partagent la volonté d’agir ensemble pour faire évoluer ce secteur et anticiper les défis auxquels leurs industries seront confrontées.

Initiée en 2017, par Jean-Pierre Mocho et portée par l’école d’ingénieurs ESTIA de Bidart, la Chaire BALI poursuit son engagement en 2020, sur un second cycle de 3 ans pour conforter son ambition à devenir un centre d’information et de recherche sur les disruptions technologiques du futur pour les entreprises de la mode et du textile.

Dans l’élaboration de ses travaux, la chaire BALI poursuit plusieurs objectifs transversaux : 

·        Sensibiliser des entreprises de mode sur les axes de réflexion de la chaire.

·        Susciter l’intérêt des élèves ingénieurs ESTIA pour l’industrie de la mode

·        Soutenir la professionnalisation de l’industrie sur les innovations technologiques à venir

·        Favoriser l’émergence de projets innovants dans la mode, le textile et l’habillement

·        Travailler aux avancées technologiques et managériales de la filière

·        Développer des outils de soutien au développement des entreprises de l’industrie.

Les partenaires sont Belharra (société de services du numérique), le CETI (Centre Européen des Textiles Innovants qui est un centre de recherche et développement spécialisé dans le prototypage de matériaux fibreux), Décathlon (numéro un mondial dans la conception et la vente d’articles de sport), le Groupe Eram (groupe familial français spécialisé en chaussures et vêtements), Petit Bateau (Marque Française depuis 1893, reconnue pour la qualité et la durabilité de ses produits), Patatam (un des leaders européens du traitement de la mode de seconde main).

En savoir plus sur BALI

Chaire DREAM avec SIGMA-Clermont (Clermont-Ferrand)

Le 19 juin 2020, en partenariat avec SIGMA-Clermont, l’ESTIA a lancé la chaire DREAM (Develop Responsive Emergent and Additive Manufacturing process)

Cette chaire est née de la résidence Chaire Industrielle ”Usine du Futur” (2018-2020)

En 2018, Estia et Sigma Clermont ont créé une chaire industrielle conjointe, pour allier leurs compétences et prendre une place significative dans le domaine de l’Usine du futur. De fait, les deux établissements revendiquent une activité au coeur de l’Usine du Futur et en particulier pour la robotisation et l’industrialisation des nouveaux procédés de fabrication. Les établissements mettent en commun l’expertise académique de leurs équipes de recherche, la compétence technique de leurs équipes d’ingénierie et les ressources expérimentales de leurs laboratoires, pour couvrir l’ensemble du TRL sur les problématiques suivantes :

  • L’élaboration de nouveaux matériaux polymères à haute valeur ajoutée. — L’optimisation de processus de fabrication multi-procédé, en interaction avec un processus de prise de décision en situation de production industrielle dans des ateliers spécifiques.
  • La création de cellules robotisées agiles, aptes à mettre en oeuvre des nouveaux procédés, en interaction temps réel avec un environnement numérique de simulation, et en interaction avec le développement de capteurs spécifiques.
  • Le déploiement des modèles numériques des processus et des procédés dans les ateliers,
  • en interaction avec l’utilisation des outils de la réalité augmentée,
  • Le déploiement d’un environnement « usine du futur » dans un environnement industriel en interaction avec l’appropriation des missions des opérateurs et de l’encadrement dans un environnement dont les responsabilités et les informations sont distribuées.

 

Cette chaire industrielle veut devenir le nœud de connexion d’un réseau universitaire international dans le domaine de l’industrie du futur en interaction avec le monde industriel. La chaire abordera l’Usine du Futur selon les points de vue d’intégration et de création de synergies entre les disciplines. Les aspects brique technologique, usages et humains seront abordés simultanément. La chaire accueille des résidents, qui sont des professeurs et chercheurs seniors reconnus internationalement dans le domaine de l’usine du futur. Ils apportent à la fois une expertise significative dans leur domaine et expriment un besoin de recherche en interaction avec d’autres disciplines dans le cadre des activités de recherche. Les résidents apportent leur expertise scientifique en réponse aux questions posées par les doctorants et les accompagne dans la construction de leur réflexion scientifique. Le travail de recherche se construit ainsi par un échange dynamique entre expert et apprenant et entre apprenant et apprenant. Le projet devient une réussite lorsque la synergie entretenue produit des voies de recherche originales. Une équipe de doctorants participe à un plateau de recherche qui fonctionne en synergie, coaché par les résidents. Les doctorants s’appuient sur les ressources scientifiques de l’Estia, pour développer une recherche d’interaction répondant aux attentes industrielles. Cette équipe est renforcée par les docteurs et les ingénieurs des plateformes qui participent aux développements nécessaires pour monter en TRL et qui participera aux collaborations industrielles.